Oh la gadoue !

Au jour le jour

Oh la gadoue !

Hello !

Spoiler : pour apprécier cet article, le lire en écoutant cette musique

A Mâcon,  a retrouvé Sophie et Jean-Chris, des amis de Bulgarie et leur adorable petite fille Léonore. On a d’ailleurs découvert qu’il était possible de signer avec les enfants avant qu’ils ne parlent, maintenant, nous aussi on sait dire “encore”, “banane” ou “salade” ! On a été rejoints par Johanna, Marion, Baptiste et Gab (merci encore d’être venus !). On a vraiment passé un super week-end !! Mine de rien, plus on avance, moins il nous reste d’occasions de passer du temps avec des amis, on en profite donc à fond !

On repart de Mâcon lundi matin, le gps nous annonce 74km jusqu’à Lyon, une voie vélo longe la Saône tout le long… la journée s’annonce facile !

A la sortie de la ville, on rejoint la voie vélo, on est sur un chemin le long des berges, on avance bien. On tourne un peu trop tôt, ce n’est pas grave, il suffit de tourner au prochain chemin à droite pour rejoindre le chemin principal. Sauf que le chemin en question est plein de boue… On a la flemme de faire 1/2 tour (1ère erreur de la journée), on décide de pousser le vélo sur les 200m avant de rejoindre le bon chemin. On pousse, on glisse, on manque de tomber dans la boue… et avec un dernier effort, on pousse le vélo jusqu’au chemin !

Et là… stupeur ! Le fameux chemin “principal” se retrouve lui aussi être un chemin de boue !! On se console en admirant l’endroit qui est magnifique (plein d’oiseaux, bateaux abandonnés, nature sauvage…).

On reprend notre souffle et on se dit que rationnellement, ça ne vaut pas le coup de faire 1/2 tour, il y a de l’herbe au bord du chemin, on devrait pouvoir y pousser le vélo sans trop s’enfoncer voire même pédaler. Allez, un peu de motivation et on repousse le vélo ! Sauf que les roues sont littéralement ventousées au sol gluant, impossible de faire bouger le vélo. Je suis prise d’un fou rire tandis que Claude s’imagine se laisser dépérir dans cet océan de gadoue. En poussant un peu plus fort, on finit par réussir à faire bouger le vélo. On se retrouve à marcher un petit moment, nos tentatives de pédalage sont pour la plupart infructueuses (la roue arrière dérape). On arrive à remonter sur le vélo 45mn après et on finit par retrouver avec joie le bitume !

Les champs et la route sont eux aussi bien humides. On profite d’une grande flaque d’eau pour nettoyer le vélo et enlever les kilos de boue qui collent aux roues et à nos pieds.

On essaie de trouver des petits routes mais on peine à éviter la départementale chargée de camions. On retente les bords de Saône et… on fait 1/2 tour quand on est obligés de descendre du vélo pour avancer. Et comme on n’apprend pas vite de nos erreurs, on recommencera encore plusieurs fois jusqu’à se re-retrouver complètement englués sous un pont. Il y a tellement de terre coincée dans le garde boue que la roue avant se retrouve complètement bloquée ! Cette fois, c’est vraiment fini, on finit par rejoindre Lyon par la route (avec des vraies pistes cyclables qui finissent par apparaitre).

On va jusqu’à Villeurbanne où l’on arrive tous boueux chez Sonia, une amie de Claire (amie annécienne) qui est venue passer la soirée avec nous. On passe un super moment ! On en profite pour souhaiter plein de chance à Sonia qui a un super projet d’auberge de jeunesse à Villeurbanne ! 🙂

Mardi matin, on essaie désespérément de trouver des plaquettes de freins (les notres sont déjà usées !), on finit par en trouver et on se met en route pour le sud en début d’aprem. On sait qu’il y a un grand itinéraire cyclable, la Via Rhona, qui va nous emmener de Lyon jusqu’à Avignon. Ca nous arrange bien, les entrées/sorties des grandes villes ne sont jamais marrantes. En pratique, la sortie de Lyon est loooooongue, les pistes cyclables, quand elles existent, se limitent à une mini bande sur le côté de la route. Rien de très sympa… on réalisera plus tard que le site de la Via Rhona déconseille ce tronçon et recommande de prendre le train :/

En milieu d’aprem, on est toujours en milieu ultra urbain, nos chances de trouver un bivouac pour le soir s’amenuisent, on décide d’écrire à de potentiels hôtes sur warmshowers. C’est comme ça qu’on est accueillis au pied levé par Lise, Rudy et leurs filles Iana et Nive. On passe une excellente soirée et on repart avec de bonnes idées d’itinéraires vélo !

Ce matin, on passe par le centre ville de Vienne, on se ravitaille au marché et direction le sud. Claude s’exerce au limbo-vélo avec les chicanes de la Via Rhona. Sur une portion d’1 ou 2km, il doit y en en avoir tous les 200m, on a du mal à comprendre l’intérêt…

On roule sous un grand soleil toute la journée, c’est super agréable, on sent le printemps qui arrive !

sieste au soleil

Ce soir, on a encore la chance d’être hébergés par des hôtes warmshowers, Camille et Gérald nous accueillent chaleureusement à Tournon-sur-Rhône malgré un emploi du temps familial chargé. On discute numérique et service public et Claude file un coup de main sur l’ordi Linux du sous sol.

Je vous laisse, on doit encore étudier l’itinéraire pour demain ! Rudy et Lise nous ont conseillé un détour par une vallée qui a l’air magnifique.

Et merci à tou.te.s pour vos commentaires, ça nous fait ultra plaisir de vous lire ! 🙂

A bientôt !

Stéphanie

 

 

 

 

 

 

 

10 COMMENTS
  • Martine et Vincent
    Reply

    Nous avons si peu à dire par rapport à vous…
    En tout cas vaut mieux rire que pleurer quand on est dans la gadoue, la gadoue…
    Take care

  • Mylène
    Reply

    toujours un immense plaisir de lire vos aventures … merci de ce partage ! bon pédalage vers le sud
    bises à vous 2
    Mylène

  • DKUNicolas
    Reply

    Très joli gif ! Bienvenue sur la route du sud et de la gadoue ;-).

  • Lise
    Reply

    Ah ces barrières,! Ça a fini par passer! Bonne journée dans la vallée de l’Eyrieux. J’espère qu’elle vous plaira. Bonne route!

  • Marine
    Reply

    Bravo, vous avancez vite malgré la boue. La méthode de passage des chicanes semble bien rôdée, et constitue peut-être un bon étirement ? Oui, la sortie des villes c’est pénible. Vivement un réseau de pistes vraiment favorables aux cyclistes !

  • Coralie
    Reply

    Super´ de suivre vos aventures à 10000km de La france !
    Bon courage Les amis

  • Anne-Laure
    Reply

    Joie, surprise, compassion…merci à toi pour ces aventures, c’est comme si on pouvait être avec vous 🙂 Félicitations pour ce périple de boue. Bravo à Claude pour ce limbo-vélo, toujours la classe 😉 Je continue de vous suivre et vois si je ne peux pas faire un ti bout de chemin avec vous en France ou ailleurs. Bisous!

  • Anita et Jean Christophe
    Reply

    Continuez votre route entourés de nombreux et futurs amis . C’etai un des objectifs de votre voyage et c’est un sans faute pour l’instant, idem pour la performance physique
    On vous embrasse

  • caroline
    Reply

    Un peu de neige ces jours-ci ? Bon courage

    1. Stéphanie Couvreur
      Reply

      Non rien du tout ! On est déjà dans le Sud, on a un grand soleil mais avec un vent froid. J’ai le nez qui rougit déjà 😉.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *