Détour albanais ou pourquoi préférer OpenStreetMap à Google Maps

Trucs et astuces

Détour albanais ou pourquoi préférer OpenStreetMap à Google Maps

Bonjour !

Un petit post pour vous raconter notre (petite) mésaventure et en profiter pour vous parler de notre système de navigation.

Sur les conseils des cyclistes canadiens, nous avons voulu aller à Burrel et sa vallée. Qui dit vallée, dit forcément montée à un moment. Nous avons donc tracé notre itinéraire, en privilégiant, comme à notre habitude les “petites” routes (en gros les routes blanches des cartes et non les jaunes ou oranges). Pour cela, nous utilisons le site bikemap qui nous permet de voir facilement les dénivelés et distances. Voici par exemple l’itinéraire que nous avions prévu pour l’Albanie.

Après, on télécharge le tracé gpx et on utilise Osmand, une super appli qui permet hors ligne d’avoir toutes les cartes OpenStreetMap, calculer un itinéraire, voir les dénivelés… On peut même télécharger les articles wikipédia d’un pays !

Claude vous racontera plus précisément notre journée mais je peux déjà vous dire qu’on a vite réalisé qu’ici, les “routes” blanches n’étaient en fait pas des belles routes goudronnées comme on les connaît en France mais des routes bien poussiéreuses voire des chemins complètement caillouteux. Autant dire que chargés comme on est, quand ça devient trop accidenté, on galère…

On était tout de même engagés, on avait passé la grosse montée donc on a décidé de continuer et de suivre notre itinéraire tracé par bikemap. A une intersection, on hésite, une flèche indique une route à droite, notre tracé nous indique à gauche. On compare les 2 routes, il n’y a pas photo, la notre est beaucoup plus courte ET avec moins de dénivelé. Tant pis si elle est un peu moins empruntée (et donc en un peu moins bon état), il n’y a quasi que de la descente. On se demande toutefois pourquoi Osmand nous conseille l’autre route, il doit probablement savoir que l’état de la nôtre est pourri pensai-je.

La recommandation d’Osmand en bleu versus notre itinéraire en rouge

La vue est magnifique, voici des photos où vous pourrez un peu vous rendre compte de l’état de la route : même en descente on peine, on a même fait notre 1ère chute en glissant dans des cailloux (quasi à l’arrêt, pas de mal !).

On descend lentement mais sûrement. La “rivière” indiquée sur Osmand est clairement plus grande en réalité. On aperçoit un barrage, une partie de la vallée a été inondée. On devrait apercevoir le pont que l’on va prendre… mais… où est-il ?!

L’endroit du “pont”

On commence à comprendre qu’il n’y a pas de pont, et que notre itinéraire est obsolète… cette route devait être l’ancienne route qui existait avant le barrage. On regarde de plus près Osmand, et on réalise qu’en fait, le fameux pont n’existe pas sur OpenStreetMap, la route est coupée ! :/ A notre décharge, ce n’était pas facile à voir avec les paramètres par défaut d’Osmand (tracé rouge qui recouvre quasiment la route). Voici les captures d’écran avec ou sans le tracé :

(depuis, on a modifié les paramètres d’affichage d’Osmand, ce qui fait que les routes sont beaucoup mieux visibles malgré l’affichage du tracé)

Bikemap nous a fait donc prendre une route qui n’existe plus… :/ Rageurs, on maudit Google Maps sur lequel on pensait que se basait bikemap. Voici en effet la route google maps superposée à l’image satellite (la nouvelle route n’existe même pas) :

En fait, on vient de vérifier, bikemap utilise bien les cartes OpenStreetMap mais pas les dernières versions… Le barrage doit être tout neuf et a dû être ajouté très récemment… La conclusion reste la même : OpenStreetMap est beaucoup plus à jour que Google Maps ! 😀

Et pour le fin mot de l’histoire : on s’est arrêtés dans la (re)montée pour un magnifique bivouac et on a pris la nouvelle route le lendemain matin.

Et clairement, on va retravailler notre itinéraire pour la suite et se renseigner un peu mieux sur l’état des routes (vive les images satellites et la fonction “état des routes” d’Osmand !). On va notamment privilégier les routes jaunes plutôt que les blanches ! 😉

On espère que ce post sera utile à d’autres voyageurs ! 🙂

A bientôt !

Stéphanie

15 COMMENTS
  • Marine
    Reply

    Oups… J’espère que la remontée n’était pas trop galère…
    Moi je suis passée à Gepetto et Vélos. Ils ont déménagé et sont maintenant dans une boutique plus grande près de l’Institut du Monde Arabe. J’ai pu essayer un vélo hollandais avec les vitesses dans le moyeu, c’est bien fait ! Position parfaite pour la promenade – mais pas pour les montées…

    1. Stéphanie Couvreur
      Reply

      C’était assez dur, on a du pas mal pousser le vélo… :/
      Et alors, tu vas te laisser tenter ?!

    2. Claude
      Reply

      Ou la la on dirait que tu aimerais t’offrir une nouvelle bête ! Je ne savais pas qu’ils avaient déménagé, tu as retrouvé des têtes connues quand même ?

      1. Cyprien
        Reply

        Oui, malgré le déménagement (largement 200m), les têtes sont pour l’essentiel les mêmes !

  • Anita
    Reply

    Quelle galère pour vous mais quels beaux paysages, ils semblent aussi sauvages qu’au Monténégro.
    Merci pour les conseils, je télécharge les applis de suite mais pas de risques pour nous, on ne les utilisera qu’en France !
    Et quel accueil recevez vous des albanais?
    Bonne route à vous
    Bisous

    1. Stéphanie Couvreur
      Reply

      Accueil super chaleureux ! On n’arrête pas de faire coucou, il faut dire que *toutes* les voitures nous klaxonnent pour nous encourager !!

  • Marie Noëlle
    Reply

    Bonjour des petits creusois en pino croisés à split. Nous utilisons locus pro. C est bien fait aussi même si cela semble moins abouti que votre application on en est content. Téléchargement des cartes en amont et hop on est tranquille pour disposer des donnés hors ligne. Bon voyage à vous ! Nous nous approchons des lacs de Plitvice.

    1. Stéphanie Couvreur
      Reply

      Nous aussi on télécharge les cartes par pays/régions en amont. Ce qu’on aime bien dans Osmand c’est le fait de pouvoir voir le détail du dénivelé directement sur la carte (on fera un post à l’occase). Profitez bien de Plitvice, c’est magnifique ! (j’y étais allée dans un précédent voyage)

  • Coralie
    Reply

    Coucou ! Super vos articles . Je viens d’en lire 5 d’un coup! ( eh oui j’aime bien laisser passer un moment et avoir plein de choses à lire en une seule fois).
    Superbes paysages , vous avez une chance incroyable.
    Profitez bien!
    Bon courage et gros bisous

  • TP
    Reply

    Sympa ! C’est bon à savoir, merci pour les applis je vais en avoir besoin aussi pour mes vacances ! @+ 🙂

  • AdrienJ
    Reply

    Wow ! Quelle mésaventure !
    J’ai longtemps utilisé OsmAnd avant de revenir à Google Maps (paresse qui se laisse conquérir par l’interface si pratique…). Ça va me motiver à rebasculer 😉
    Au passage : OSM est aussi beaucoup beaucoup mieux renseignée pour les chemins de rando !

  • Jean
    Reply

    Vous allez devenir des spécialistes des cartes en ligne ! Finalement on se fie beaucoup trop à ces outils ; le mieux n’est-il pas, souvent, d’interroger les autochtones dans leurs merveilleuses langues locales ?
    Cette mésaventure albanaise pouvait arriver, il y a peu de temps (à peine plus de cinquante ans…) en allant en Espagne où je me souviens avoir fait demi-tour sur une route, pourtant importante, soudainement transformée en champ de pierres mais je crains que vous trouviez bien d’autres routes caillouteuses dans votre périple…

  • Jean
    Reply

    Petite contribution : sur OpenCycle Map, édité par Thunderforest.com, et auquel j’accède par Openrunner.com qui présente, au choix, des cartes GoogleMaps, OpenStreetMap, IGN (pour la France), et Thunderforest, j’aperçois la coupure de votre route de manière plus lisible, me semble-t-il, que sur OpenStreetMap.

    1. Jean
      Reply

      Et surtout, le tracé automatique par Openrunner, ne va pas me faire passer sur un pont fictif.

  • Albanie et Macédoine – Tandemonde
    Reply

    […] avalé englouti notre pont ! Pour plus de détails sur les circonstances de ce détour malheureux, voir l’article de Stéphanie. Après une matinée courageuse pour se sortir de ce mauvais pas, la traversée du barrage signe […]

Leave a Reply to Jean Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *