Changement de programme

Au jour le jour

Changement de programme

Quand on a préparé ce voyage, notre idée initiale était d’aller jusqu’à Singapour. Les premiers jours, on s’était amusés à estimer la probabilité d’y arriver réellement, on l’avait établi à 3%. Autrement dit, on n’était déjà pas très sûrs de nous ! 😉 On espérait pouvoir faire le retour en bateau (cargo), on a depuis abandonné l’idée en route : soit le voyage est très cher (il faut compter 2000€ pour 3 semaines), soit… il n’y a pas d’alternative en fait, on a abandonné tout espoir de pouvoir se faire enrôler pour frotter la rouille ou nettoyer le pont.

Depuis quelques mois, on avait donc renoncé au fait d’aller rendre visite à nos copains émigrés à Singapour (un petit coucou au passage !) et on pensait faire un petit tour en Asie du Sud-Est puis revenir en Chine et prendre le transsibérien jusqu’en Europe.

Comme nous n’avons pas vraiment apprécié notre (court) séjour chinois, nous voici de retour au Kirghizstan. Après pas mal de remue-méninges, on s’est dit qu’on allait tout simplement… rentrer à vélo ! On était assez frustrés de ne pas avoir passé plus de temps au Kirghizstan, de ne pas être allés dans le Caucase, région tant vantée des touristes, on a adoré la Turquie et Claude n’est toujours pas allé à Istanbul… Bref, que de bonnes raisons pour faire demi-tour lentement !

Nous avons donc prévu après le Kirghizstan, d’aller au Kazakhstan (en trichant avec un train), traverser la mer Caspienne, arriver en Azerbaïdjan, passer du temps en Géorgie et Arménie, longer la mer noire en Turquie et revenir par l’Europe de l’Est (Eurovélo 6). Cet itinéraire a l’agréable particularité d’être très facile en terme de visa.

Mais comme on est un peu fous (en tout cas, c’est ce que vous avez l’air de penser ! 😉 ), on se rajoute un défi de taille : ramener Côtelette ! (en tout cas, on va tout faire pour) On est maintenant dans les casse-têtes de vaccinations, passeports pour chiens (pour l’instant le nôtre est en cyrillique… :/ ), micropuce, test d’anticorps anti-rabiques… Si d’ailleurs vous avez un plan pour avoir des papiers qui ont l’air un peu plus officiels/européens, on est preneurs !

Elle est vraiment adorable, elle est super contente à chaque fois qu’elle nous voit. Elle adore toujours autant le vélo et sait déjà marcher en laisse !

 

Après la frontière chinoise, nous avons donc fait demi-tour jusqu’à Sary-Tash. Nous testons la carriole avec le vélo de Johanna mais elle bouge dans tous les sens (pour les physiciens, on est devenus des pros de l’instabilité de la valise !), l’attache se casse… On essaie d’y mettre Côtelette mais elle s’enfuit dès qu’on la lâche. Finalement, on abandonnera la carriole à Sary-Tash : elle nous empêche d’aller vite et en l’état, il semble impossible que la chienne s’y habitue… On est ultra déçus, Claude avait fait un super boulot !!

Sur ce chemin, on passera aussi notre nuit la plus froide à 3500m, l’humidité doit jouer aussi dans ce ressenti. Le matin, tout est couvert de givre, la chienne a dormi sous l’auvent de la tente pour rester au chaud près de nous. 🙂 On part dans le brouillard, on ne pourra pas admirer les montagne cette fois !

On arrive à Sary-Tash après une petite journée où l’on retrouve Roberto. On essaie d’organiser la suite de notre voyage en trouvant une remorque à acheter à Osh ou à commander sur internet. Nos recherches ne sont pas très fructueuses, le manager de la guesthouse à Osh nous assure qu’il est possible d’en trouver sur place. Claude est sceptique mais on décide de lui faire confiance, faute de mieux.

La nuit, la neige tombe. On part le matin sous un paysage tout blanc. On monte un col via une route à… 8% ! Il faut dire que depuis qu’on est au Kirghizstan, on ne voit que des routes à 8%, peu importe qu’elles un peu ou très raides, cela devait être plus simple de ne produire qu’un panneau…

La descente est vertigineuse, on est contents d’être dans ce sens ! La pauvre Côtelette a un peu le mal des transports avec tous ces virages à l’avant du tandem, on y va doucement…

Ensuite, 70km de douce descente nous attendent, c’est royal ! La vallée est magnifique, les montagnes sont rouges, oranges, jaunes… on se régale !! A force de descendre, on retrouve même des arbres, ça faisait longtemps !

Un dernier col est prévu avant Osh. En regardant de plus près la carte, on réalise qu’il y a un chemin qui continue de longer la rivière. A la sortie du village où l’on déjeune, on a bien cru que Côtelette allait nous abandonner pour rester auprès d’une poubelle qui avait l’air fantastique pour ses yeux de chien errant. Elle finit par nous rattraper, ouf !

On quitte la route asphaltée et les camions de charbons pour retrouver une piste (le Pamir n’a pas réussi à nous en dégouter 😉 ). C’est très agréable, on ne regrette pas notre choix !

Les derniers kilomètre sont un peu moins plaisants : on est toujours sur de la piste mais des camions nous dépassent à toute blinde… On traverse d’épais nuages de poussière…

On bivouaque dans le jardin d’un monsieur adorable qui nous offre une de ses courges (il faut dire qu’il en a beaucoup !) et une pastèque, on se régale ! C’est par contre la première nuit avec Côtelette dans un village. Et qui dit village, dit chiens qui aboient… elle se joint malheureusement au cœur, on a encore un peu de travail d’éducation … :/

On arrive à Osh, on s’installe dans un petit restau au milieu d’un parc avec des manèges au look désuet, on redécouvre le plaisir d’un déjeuner au milieu accompagné d’une bière. Nos voisins ont d’ailleurs dû en abuser : ils sont complètement saouls en plein après-midi… On plante les tentes dans une charmante guesthouse, au programme de ces prochains jours : missions carrioles et véto pour la chienne !

A bientôt !

17 COMMENTS
  • Élisabeth
    Reply

    Waouh courageux mais tellement l’air heureux !! C’est formidable. Bises à vous deux et une caresse à côtelette

  • Anita
    Reply

    Les moments difficiles semblent derrière vous, et vous voilà repartis pour de nouvelles et belles aventures .
    Les paysages sont toujours aussi beaux, surtout les couleurs orangées de ce canyon.
    Bises à vous 4

  • Martine
    Reply

    Quel beau projet pour Côtelette !
    On est de tout cœur avec vous

  • Flo
    Reply

    Vous êtes effectivement fous mais ça a l’air tellement bien !

  • Christine
    Reply

    Bon, vous rebondissez, bravo! Côtelette à vos côtés, c’est incroyable. En espérant que vous n’ayez pas trop froid durant ce nouveau périple.

  • Ruven
    Reply

    Mais votre nouveau parcours avec l’hivers ne pas être facile ? Même pas peur !💪
    Dommage pour la remorque de cotelette, surtout que c’était futé ! on voit sur une photo qu’elle était tirée par le vélo de Joana ! Vraiment très futé 😀
    Sinon même pour nous ca fait du bien de revoir de la végétation.🌲
    Bises à tous

  • Marie Noëlle
    Reply

    Quel plaisir de vous suivre et quelle force de caractère vous avez. Vous semblez faire corps avec ce voyage et ce mode de vie. Profitez à fond de ses magnifiques paysages.

  • Kevin R
    Reply

    Toujours un énorme plaisir de vous lire. Difficile de tenir la cadence d’écriture cela dit 😉 Les photos font toujours aussi rêver autant que les petites anecdotes (que dis-je les grosses maintenant avec Côtelette ). Dommage pour Singapour mais vous gardez vos convictions c’est le plus important.
    PS: je prêche la bonne parole en me baladant un peu partout avec des exemplaires de la revue dessinée.

    Bises à vous deux

    1. Claude
      Reply

      Le prochain article arrive bientôt, on avait du retard à rattraper mais là on a ralenti sur l’écriture (il faut dire qu’on est statiques en ce moment aussi !)
      Bravo pour la revue dessinée ; ) Ça aussi va falloir qu’on rattrape au retour 😀

  • Jean
    Reply

    Toujours de belles images. Vous nous donnez envie de connaître le Kirghizstan : rustique et montagneux mais moins extrême et sauvage que le Tadjikistan…

  • Brigitte Couvreur
    Reply

    Votre décision est certainement la meilleure. Côtelette est adorable mais vous, vous êtes adorables avec Côtelette, c’est trop mignon 😍 Bisous à vous 2 euh non… à vous 3.

  • evelyne
    Reply

    COUCOU encore un essai ,ça va peut être marcher ! vous êtes au froid, je suis très très impressionnée par vos exploits et la compagnie de Cotelette !! La Normandie est sous la pluie !bonne route sans d’aléas !! que du bonheur !!! biz des normandes Ev et Br

  • Enrico
    Reply

    Bravi ragazzi, vi seguo sempre dall’Italia. Ciaooo Enrico da Cagli. Le mécanicien du velo de votre amie,.. vous rappellez?

    1. Stéphanie Couvreur
      Reply

      On se rappelle très bien évidemment !! 😀 Merci pour le message !

  • jo de cosne sur loire
    Reply

    génial, cette descente de 70 kilomètre doit être vraiment sympathique.

  • Lise
    Reply

    Un petit bonjour de saint Romain en gal. Ça commence à faire longtemps, que de chemin parcouru. On a bien reçu votre carte postale, quel plaisir d’avoir de vos nouvelles postales. Continuez bien cette belle aventure, si jamais vous repassez par chez nous sur votre chemin du retour, on sera ravis de vous revoir. Bonne route.

  • Pascale Richardin
    Reply

    Je vous regarde de temps en temps avec envie….Bonne continuation. Pascale du Louvre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *